DE LA TERRE A LA LUNE

Entre rêve et création, entre exploration et découverte, la lune a toujours fasciné poètes et scientifiques. Que ce soit pour photographier ses changements incessants ou pour en tirer des images poétiques, nombre d’artistes YellowKorner se sont laissé séduire par la beauté mystérieuse de l’astre de la nuit. Découvrez les photographies de la lune en édition limitée et numérotée dans votre galerie YellowKorner ou sur YellowKorner.com.

A LA CONQUÊTE DES ÉTOILES



Si la conquête spatiale déchaîne les passions, elle est également source de nombreuses photographies historiques désormais légendaires. Redécouvrez les photographies des missions spatiales les plus emblématiques présentées chez YellowKorner.


AUTOUR DE L'OEUVRE

L'astronaute Edwin F. Aldrin Jr., pilote du module lunaire, regarde l'appareil photo au moment où il marche sur la Lune lors de l'EVA d'Apollo 11. La visière de son casque reflète le paysage qui se trouve face à lui, ainsi que le Module Lunaire et l'astronaute Armstrong qui le prend en photo. L'astronaute Neil A. Armstrong, commandant d'Apollo 11, a pris cette photo avec un appareil photo 70mm adapté à la surface lunaire. Les empreintes de pieds des astronautes sont bien visibles à l'arrière.

BIOGRAPHIE

Charles Conrad Junior dit Pete Conrad est un astronaute américain né le 2 juin 1930. Il est sélectionné par la NASA dans le second groupe d\'astronautes en 1962. Il a pris sa retraite de la NASA et de la marine en 1973 et a travaillé pour différentes firmes dont McDonnell Douglas. Dans les années 90, il a participé à  des vols d\'essai du véhicule expérimental (piloté depuis le sol) Delta Clipper. Le 8 juin 1999, il décède à  la suite d'un accident de moto.  ... Voir plus Voir moins

AUTOUR DE L'OEUVRE

L''astronaute Alan L. Bean, pilote du module lunaire pour la misson d''alunissage d''Apollo 12, tient un conteneur écologique pour échantillons rempli de parcelles du sol lunaire ramassées au cours de l''EVA à laquelle les astronautes Charles Conrad, commandant, et Alan Bean ont participé. Conrad, qui a pris cette photo, se reflète dans le casque du pilote du module lunaire.

LA FACE CACHÉE DE LA LUNE

Immortaliser les variations lunaires, tel est le défi que se sont lancé Christian Arsidi, Jean-Marc Lecleire et Mario Weigand. Qu’elle soit croissante ou décroissante, la lune et sa parure argentée sont ainsi photographiées sous toutes leurs formes.




Pour l'œil humain, la Lune est incolore. Grâce à un traitement minutieux des données, il est possible de montrer les différences de coloration. Pour réaliser cette photographie, prise en 2011, Bartosz Wojczynski a capturé 32 000 images à l'aide d'un télescope optimisé pour l'imagerie lunaire. L'atmosphère terrestre n'étant pas un milieu optique stable, de légères distorsions apparaissent. Celles-ci sont ensuite empilées et accentuées sur un ordinateur à l'aide d'algorithmes avancés de traitement d'images. En ajoutant des filtres scientifiques spéciaux au processus, Bartosz Wojczynski révèle de légères différences de composition qui correspondent à divers types de matière sur la surface lunaire. L'image de la Lune gibbeuse décroissante à 98 % a été prise depuis le balcon de son appartement situé dans une zone urbaine densément peuplée du sud de la Pologne. La Lune et les planètes sont parmi les objets les plus lumineux du ciel et peuvent être facilement photographiés, même dans des environnements qui connaissent une importante pollution lumineuse. Grâce aux équipements modernes à la portée de tous, il est désormais possible de créer des images qu'il était impossible de prendre il y a vingt ans, sauf par les observatoires professionnels.

RÊVER À LA LUNE



Source infinie d’inspiration poétique, la lune n’a de cesse d'insuffler aux artistes un esprit de création. Mina Mimbu et Alastair Magnaldo , rendent hommage à l’astre de la nuit en imaginant des paysages poétiques remplis de magie. Leurs photographies, pleines de rêve et de douceur, sont de véritables invitations au voyage où chaque détail à son propre sens, chaque élément son utilité, chaque scène son histoire à raconter.

BIOGRAPHIE

D’origine japonaise, Mina Mimbu s’est installée en Nouvelle-Zélande à l’âge de 14 ans pour poursuivre ses études. Ne maîtrisant pas l’anglais à son arrivée à Auckland, celle-ci se tourne vers d’autres moyens d’expression pour contrer la barrière de la langue. En autodidacte, elle s’essaye à la peinture avant de se rapprocher de la photographie quelques années plus tard, suite à la naissance de ses deux fils. Avec le temps, ceux-ci deviennent sa principale source d’inspiration. La photographe empreinte au monde de l’enfance son innocence pour créer des images candides qui lui permettent de s’évader de la réalité. Parce que les enfants voient le monde de leurs propres yeux, un monde bien différent de celui des adultes, Mina Mimbu ambitionne de l’interpréter à travers le prisme de son objectif et insuffle un peu de magie dans ses portraits colorés. Couplés avec les magnifiques et insaisissables paysages du Pacifique, elle laisse au spectateur le souvenir d’un sentiment enchanteur et une envie irrésistible de retourner en enfance.  ... Voir plus Voir moins

La reproduction du paysages est à l'origine du travail d' Alastair Magnaldo . En général, les représentations photographiques sont limitées : un paysages dépasse largement le cadre strict de sa représentation. Dans le travail de Alastair Magnaldo , un paysages est une invitation au rêve et à la poésie. Nous avons tous rêvé de nous endormir dans des nuages de ouate, de virevolter parmi les étoiles ou de côtoyer la lune. Le photographe s'efforce de restituer ces émotions d'enfants. Il s'inspire des rêves d'enfants, de leur fraîcheur et de leur fausse naïveté pour créer un monde à lui.