< >

CE WEEK-END : LIVRAISON GRATUITE

MARCO GRASSI

WHERE THE STREETS HAVE NO NAME

  • 1. Format
  • 2. Finition
  • 3. Encadrement

Choix du format

Choix de la finition

Montant total : Sans cadre

étape précedente

Choix du cadre

Montant total :

étape précedente
Edition limitée de 145,00$ à 3.757,00$ BLACK FRIDAY : -15%

Formats remisés : GRAND, GEANT, COLLECTOR

Choisir le format, la finition et le cadre

DÉTAILS DE L'OEUVRE

OPTIONS DE LIVRAISON

Disponible en galerie
Retrait immédiat en galerie
Livraison en galerie
sous 10 jours, Gratuit
Livraison à domicile
sous 10 jours, Gratuit
Livraison à domicile, Collector, Giant, Exception
sous 10 jours, Gratuit

Plus d'informations concernant la livraison

L'artiste

Originaire du nord-ouest de l'Italie, Marco Grassi est un jeune photographe autodidacte qui a toujours rêvé d'une vie hors du commun, rythmée par des aventures et des expériences mémorables. C'est chose faite quelques années plus tard alors que celui-ci a parcouru toute sorte de paysages aux quatre coins du globe, des terres les plus reculées jusqu'aux métropoles surpeuplées. Sa passion pour la photographie de voyage s'est révélée très tôt, à  l'âge de vingt ans, alors qu'il entreprend seul une expédition d'une année en Nouvelle-Zélande pour s'immerger en pleine nature. Deux ans plus tard, un appareil photo à  la main, il embarquait dans un avion en direction de la Chine qui allait le mener au Larung Gar dans le Sichuan, la plus grande communauté bouddhiste au monde et dont l'existence est aujourd'hui politiquement disputée. Artiste talentueux, Marco a reçu de nombreuses distinctions pour ses images qui, confie-t-il, sont réalisées sans l'aide de logiciels de retouche. En 2015 tout d'abord, grâce au National Geographic et à  l'Outdoor Photographer of the Year, mais également en 2016 avec Magnum Photo.  ... Voir plus Voir moins

TOUTES SES PHOTOGRAPHIES

AUTOUR DE L'OEUVRE

This image produced in October 2015 was taken from the Italian photographer's series on Larung Gar, the largest Buddhist community in the world located in the Serthar county, in the west of the Sichuan province. At an altitude of 4 200 metres, hidden on the high Tibetan plateaus, this influential site, whose existence is controversial today, is home to more than 40 000 Buddhist monks, nuns and students. Larung Gar is a place outside of time and space, in which chaos and harmony coexist, with its thousands of wooden and iron rooftops. From a small gathering of about a dozen people in 1980, its numbers have swollen immensely thanks to the incredible organisation developed by its community over the years. However, it attracts harsh criticism from the Chinese authorities, who would like to be able to restrain its rapid growth, as 1 000 new huts are apparently built there each year. Given the major destruction of housing that is taking place in this region of the world, this captivating photograph bears witness both to religious freedom and to the violence of the world.

DÉTAILS DE L'OEUVRE

Date de la prise de vue

28 octobre 2016

Sujet de l'oeuvre

Photographie d'art en édition limitée

 
Paris, New York, Tokyo...

Plus de 90 galeries dans le monde pour découvrir nos collections et bénéficier de l'expertise de nos galeristes.

Trouver une galerie

 
Edition limitée et numérotée

Toutes les photographies sont fournies avec leur certificat d'authenticité en édition limitée et numérotée.

Découvrir

 
 
Tirages en qualité galerie

Des tirages argentiques réalisés dans notre laboratoire professionnel YellowKorner sous la supervision des artistes.

Notre laboratoire

Retrait gratuit en galerie

Emballage sécurisé, échanges et retours gratuits.

Nos garanties

Nos artistes phares

PEDRO JARQUE KREBS

Des beautés féroces isolées de tout contexte comme si elles avaient été capturées dans leur intimité la plus secrète, tel est le remarquable geste artistique de Pedro Jarque qui permet de redonner aux animaux une partie de leur dignité volée. Formé en philosophie à l’Université P...

THIBAUD POIRIER

Enfant d’expatrié, Thibaud Poirier a connu vécu son enfance dans de nombreuses villes du monde. Mais entre Houston, Montréal, Buenos-Aires ou Tokyo, c’est cette dernière qui l’a le plus influencé : « J’y ai découvert l’architecture, notamment de Tadao Ando, et c’est devenu une pa...

ALFREDO SANCHEZ

Alfredo Sanchez ne se prédestinait pas à la photographie. Né à Mexico en 1954, il étudie le droit et se construit une carrière dans le secteur privé. “Mon temps libre, je l’occupais à jouer au tennis, monter à cheval, sans oublier mon passe-temps favoris : la photographie” racont...