A SAISIR : jusqu'à -40% sur une sélection de derniers tirages : voir la sélection >
Photographie d'art en édition limitée

Aujourd'hui YellowKorner a le plaisir de vous présenter un artiste de renom qui a beaucoup fait parler de lui depuis de nombreuses années. Il ne cherche pas a dissimuler ce que nous ne voulons pas voir, il ne censure rien. Au contraire, il utilise la controverse. Oliviero Toscani s’intéresse aux fléaux de notre époque, ses images prennent à bras-le-corps les tabous et les controverses liées à l’actualité. Le photographe italien propose des photographies d'art qui célèbrent la diversité et l'amour, avec des mises en scènes uniques. Retrouvez ces photographies en édition limitée et numérotée dans votre galerie et sur YellowKorner.com.
« Il faut bouleverser les valeurs et remettre les choses en questions, constamment. Voilà la responsabilité de l'artiste. Qui ne choque pas, n'est pas un vrai artiste. »

Explorer la collection

Quels ont été pour vous les moments les plus marquants en 50 ans de carrière ?
J’ai eu beaucoup de reconnaissance dans mon travail. Je suis très privilégié et je n’ai aucun complexe à dire que j’ai été chanceux. J’ai aussi été beaucoup critiqué. Quand j’ai réalisé les campagnes contre le sida ou le racisme, par exemple. Les gens m’ont même insulté. Il m’est arrivé de douter, de me dire que j’en faisais trop. J’ai fini par relativiser, car quand on se bat pour quelque chose et qu’on y croit, on finit par avoir raison. J’ai suivi mon instinct. Je n’ai aucun regret.

Vos projets pour la suite ?
Continuer à faire ce que je fais. Chercher à être intéressant, le photographe doit être le témoin de son temps. Je rallie des choses très complexes et très problématiques en essayant de voir entre les lignes et en travaillant sur l’intégration humaine.

Explorer la collection

image2

Comment avez-vous connu Andy Wahrol ?
A la fin des années 60 a la factory. Pour faire un reportage sur les artistes américains et nous sommes devenus amis. On a fait des restaurants ensemble, il était très drôle et demandait toujours pourquoi on mangeait des panettones seulement a noël alors que ce plat était tellement bon. J'en ramenais à chaque fois que je remontais sur New York. En Italie on me regardait bizarrement quand je demandais des panettones en juin-juillet car normalement c'est réservé uniquement pour noël. Andy lui m'en demandait toute l'année.

Explorer la collection

image3

TOSCANI 1

En puisant dans le répertoire religieux, la photographie « Toscani 1 » oppose le baiser charnel et profane aux vœux sacrés prononcés par les hommes et femmes entrant en religion. Contraire au précepte du célibat religieux, l’image incite à dépasser les barrières de la tradition, touchant ainsi aux valeurs fondamentales de la religion catholique.

Une partie de l’opinion publique se sent inévitablement offensée. En Italie, sous les pressions du pape et du Vatican, les autorités italiennes finissent par interdire la diffusion de l’image. En France, le Bureau de vérification de la publicité (BVP) demande le retrait des affiches, suite aux nombreuses plaintes émises par les associations religieuses.

Pour Oliviero Toscani cette photo est très symbolique et c'est discriminatoire d'interdire ce genre de choses.

Explorer la collection

image4

Artiste primé

Il a reçu en 1992 le Prix de la Photographie Appliquée. Puis, quatre Lions d'Or au Festival international de la créativité à Cannes, le Grand Prix de l'UNESCO, deux Grands Prix d'Affichage et plusieurs prix de l'Art Directors Club à New York, Tokyo, Berlin ou encore Milan. En 2007, il a été salué comme « Héros de la création » lors de l'émission Clio Hero Show de Saatchi & Saatchi. Il est également Académicien d’honneur à l’Académie des Arts de Florence. Et pour finir, il est membre honoraire du Comité Leonardo de l'Académie européenne des Sciences, des Arts et des Lettres.

Ses images sont parues dans d‘illustres parutions internationales (Elle, GQ, Harper’s Bazaar, Vogue). Son travail a été exposé à la Biennale de Venise, la Triennale de Milan, aux musées d'art moderne de Mexico, Helsinki, Rome, Lausanne, Francfort et San Paolo.

Explorer la collection

image5
Ce site utilise des cookies

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus