Retrait GRATUIT en galerie | Retours & échanges GRATUITS
Photographie d'art en édition limitée

Les Oscars sont au cinéma ce que les Hasselblad sont à la photographie. En cette occasion, YellowKorner a le plaisir de vous présenter les artistes de sa collection primés par ce prix de prestige. Cette compétition bi-annuelle et internationalement reconnue récompense les meilleurs talents de la photographie parmi lesquels figurent les artistes emblématiques de YellowKorner. Explorez l'univers onirique et surréaliste de Mária Svarbová, les compositions mystiques de Lars Van de Goor et les captures troublantes de Ben Thomas, tous 3 lauréats de ce concours et dont les oeuvres sont disponibles en édition limitée et numérotée dans votre galerie et sur YellowKorner.com



Explorer la collection

MARIA SVARBOVA – AWARDS CATEGORIE « ART »

Après des études de conservation, de restauration d'œuvres d'art et d'archéologie en Slovaquie qui lui permettent de développer un intérêt majeur pour l'esthétique, la jeune Mária Svarbová décide de se consacrer essentiellement à la photographie en 2010. Ses premiers clichés signés de son pseudonyme Aria Baró sont empreints d'onirisme et de surréalisme tandis que son travail actuel, faisant la satire de notre monde moderne, se rapproche de tableaux déshumanisés où les personnages se figent dans des postures inexpressives. Ses premiers portraits capturaient les expressions de ses modèles empreints d’une éternelle nostalgie. Mária Svarbová mène de prestigieuses collaborations internationales avec des ouvrages de mode (Vogue) ou de photographie (DOHDO, FotoVideo).

Elle reçoit l’AWARDS dans la catégorie « ART » du Hasselblad Master 2018 après avoir fini finaliste en 2017. Elle détient également des médailles d'or du Trierenberg Super Circuit, Austria en 2014, 2015 et 2017.

Explorer la collection

image2

L'UNIVERS DE MARIA SVARBOVA

L’atmosphère que Mária Svarbová dépeint à travers une palette de tons pastel et surexposés projette le spectateur dans un monde aseptisé où les personnages ont fait le choix de renoncer à quelconque extravagance pouvant les démasquer. Semblables à des figurines inertes et robotisées, ils évoluent avec raideur d’une photographie à l’autre sans faire parade de leurs sentiments

"Toute sorte de narration, que ce soit la vie, le portrait ou le paysage. Je veux que les gens pensent. Je ne veux pas donner toute l'histoire parce que j'aime l'idée de la séduction. C'est comme des images de film qui donnent envie de voir le film entier. Tu veux en savoir plus." Mária Svarbová.

Explorer la collection

image3

LARS VAN DE GOOR – AWARDS CATEGORIE « PAYSAGE »

C'est sur une péniche entourée de lacs et de terres agricoles que l'artiste néerlandais Lars Van de Goor voit le jour en 1964. Travaillant comme musicien à ses débuts professionnels, il se tourne vers la photographie en 2007, discipline exigeante qui lui permet de « composer » tout autant, non pas avec des notes sur une portée mais avec les paysages qui l'entourent au quotidien. Le photographe n'a jamais vraiment quitté son pays natal et vit aujourd'hui dans la partie orientale des Pays-Bas, dans une petite ville sans charme selon ses mots, et pourtant, idéalement située à la lisière de bois changeants au fil des saisons.

Le travail enchanteur de Lars Van de Goor a été distingué à plusieurs reprises : par le prix Hasselblad Masters dans la catégorie « Paysage » (2010 ; 2016) d'une part, mais également par la médaille d'or du Trierenberg Super Circuit, l'un des concours photographiques les plus prestigieux.

« Mon principal objectif : capturer des moments magiques de la nature et montrer sa beauté à autant de personnes que possible. » Lars Van de Goor

Explorer la collection

image4

L'UNIVERS DE LARS VAN DE GOOR

Qu’il s’agisse de musique ou de photographie, l’artiste aime dire qu’il « compose », non pas avec des notes sur une portée musicale mais avec les paysages qui l’entourent au quotidien dans son pays natal.

Comme le personnage Obélix qui est tombé dans la marmite du druide quand il était petit et devint invincible, Lars Van de Goor est né au milieu des terres agricoles et ne peut plus se passer de cet univers enchanteur qu’il admire chaque jour autour de lui. Il habite tout près de bois, qui changent de couleur au fur et à mesure que passent les saisons. Il photographie essentiellement des paysages et notamment les arbres de sa province natale, Le Gelderland.

La principale source d'inspiration du photographe vient d'une rencontre. Celle de la nature et de la lumière. Lars Van de Goor photographie des arbres des forêts nordiques sous la fameuse lumière hollandaise, qui donne des paysages mystérieux et enchanteurs paraissant venir d’un autre monde.

Explorer la collection

image5

BEN THOMAS – AWARDS CATEGORIE « URBAN »

Originaire d'Australie, Ben Thomas est diplômé de l'Ecole internationale des Effets spéciaux numériques et d'Animation d'Adélaïde. Depuis 2003 il vit et travaille à Melbourne, ville capitale de l'Australie-Méridionale qu'il considère comme une source d'inspiration constante pour son art et le point de départ de sa démarche artistique. L'artiste se plait effectivement à capturer les lieux de vie de ses habitants et son organisation. Son objectif à la main, il met ainsi en image une vision à la fois inhabituelle et ludique de la ville. En 2007, il achève sa première série photographique intitulée «Cityshrinker» (réducteur de ville). Ses photographies sont publiées et exposées dans le monde entier et notamment aux États-Unis, à Paris, Berlin, Tokyo et bien-sûr à Melbourne. Il a récemment œuvré pour le compte de grandes entreprises telles que Sony, Cake, Singapore Airlines, Penguin Books et Chronicle Books.

Il a gagné un AWARDS au Hasselblad Masters 2018 dans la catégorie « Street / Urban ».

Explorer la collection

image6

L'UNIVERS DE BEN THOMAS

Ben Thomas se plait à capturer les lieux de vie de ses habitants et son organisation. Prises depuis des points de vue éloignés et élevés (hauts d’immeubles, hélicoptères), ses photographies sont retravaillées postérieurement. Il crée ainsi des nouveaux points de vue dont l'apparence rappelle celle des maquettes. Destinée à troubler le regard du spectateur en effaçant les frontières entre fiction et réalité, cette technique de prise de recul proche du "tilt shift" permet de porter un regard singulier et ludique sur la ville.

C’est pourtant chaque fois des sujets bien réels, capturés grandeur nature, que le spectateur découvre dans ses images. Les personnages, semblables à des figurines, apparaissent comme les acteurs d’un monde virtuel en état de marche. De même les lieux photographiés nous semblent à la fois étranges et familiers.

«Une image réussie dépendra toujours de son thème, et de la force technique de l'image –la lumière, les formes, les couleurs– mais il faut aussi qu'elle ait du charisme.» Ben Thomas

Explorer la collection

image7

RADOSLAW PUJAN : ARTISTE PRIMEE

D’origine Polonaise, Radoslaw Pujan a cette faculté d’avoir plusieurs cordes à son arc. Ingénieur de profession, il se passionne pour le médium photographique en parallèle de sa formation à l’école polytechnique de Poznan, de telle sorte qu’il compose, depuis 2006, des portraits en noir et blanc dignes des plus grands photographes de mode internationaux. Helmut Newton et Richard Avedon représentent notamment ses principales références artistiques en matière de sensualité. D’abord des paysages, puis des portraits d’amis et enfin des mises en scène de modèles féminins, le style de Radoslaw Pujan a évolué au gré de ses expérimentations et de son apprentissage en autodidacte des techniques photographiques. Il finira par privilégier le moyen format, appareil lui permettant de conserver le grain de l’image et surtout, de lier l’héritage du passé à notre monde contemporain.

Né en 1978, le photographe travaille actuellement à Bruxelles et se rend régulièrement en Pologne ou en France pour réaliser ses images qui ont, par ailleurs, été primées lors du Hasselblad Masters en 2014.

Explorer la collection

image8

L'UNIVERS DE RADOSLAW PUJAN

Il tire son inspiration du cinéma et de la mode pour réaliser des mises en scène de modèles féminins où les corps de femmes élégantes s’affichent sans retenue.

Helmut Newton représente l’une de ses principales références artistiques en matière de sensualité. Il est initiateur de ce qu’on a appelé le « porno chic » en photographie : « Rien n’est plus dévoilant que la nudité, ne ce fut-ce qu’une nudité vêtue. ». Ses noir et blanc intenses sont un espace de liberté qui permet de défendre un symbole, celui de la beauté et de la liberté féminine. Son regard rehausse plus qu’il ne déprécie la femme.

« Dans ce moment privilégié, je regarde la femme comme si elle était une sculpture. Et tout l’environnement autour d’elle, l’histoire, c’est un tout qui crée une image. » Radoslaw Pujan

Explorer la collection

image9
Ce site utilise des cookies

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus